• ro
  • en
  • fr
  • Retour

    -O mon grand bois, mon chèr bois
    Dis maintenant comment tu vas
    Car depuis qu’on s’est quitté
    Le temps s’est bien ecoulé
    Et depuis mon grand départ
    J’ai vagabondé au hasard.

    -Moi, je vais s’ecouler le âges,
    En hiver j’écoute l’orage
    Qui casse tristement mes branches,

    Qui enneige mes sentiers
    Et tous mes chants sont enterrés,
    Des âges je saisis le pas,
    L’été j’écoute ma doina
    Sur le sentir de la source,
    Que j’ai bien offert à tous,
    Où sonne la douce chanson
    Des femmes portant le cruchon.

    -Bois au ruisseaux argentins
    Le temps passe, le temps revient
    Mais tu restes jeune pourtain
    Te rajeunit toujours le temps.

    -Qu’est-ce le temps, quand par les âges
    Dans mes lacs les astres nagent
    Et sous beau temps ou temps mauvais
    Mes feuilles chantent sans ârret;
    Sous mauvais temps ou sous beau temps
    Coulent toutes mes eaux, pourtant,
    Il n’y a que l’homme qui change
    Vagabondant sur terre franche,
    Mais nous autres, nous restons là
    Rien içi ne changera;
    La mer avec les rivières,
    Le monde avec les déserts,
    La lune avec le soleil,
    Le bois avec les sources, pareils.

     

    Sursa traducerii